28 octobre 2007

Mangez-moi de Agnès Desarthe

"Suis-je une menteuse? Oui, car au banquier, j'ai dit que j'avais fait l'école hôtelière et un stage de dix-huit mois dans les cuisines du Ritz. Je lui ai montré les diplômes et les contrats que j'avais fabriqués la veille." C'est ainsi que Myriam, l'héroïne du roman, a eu son emprunt à la banque et a pu ouvrir son restaurant qu'elle baptise Chez moi. Ce nom est d'autant plus réaliste que c'est aussi là qu'elle vit n'ayant pas les moyens de payer un loyer. Myriam rêve son restaurant comme un lieu de rencontre, de plaisir gastronomique. Idéaliste, elle s'imagine un peu l'endroit comme un phalanstère où règne une vie communautaire harmonieuse. A sa propre surprise, son restaurant marche très bien devient vite un endroit incontournable du quartier. Vincent, le fleuriste, offre ses produits pour embellir l'endroit. Simone et Hannah, deux amies étudiantes, élisent Chez moi comme leur cantine et Ben, jeune étudiant, devient un peu le gestionnaire de l'endroit. Entouré de ses nouveaus amis, Myriam cache une terrible blessure : son fils Hugo qu'elle n'a pas revu depuis des années. Au fil du roman, on apprend le passé de Myriam et l'origine de cette blessure.

Mon avis : j'ai bien aimé, je suis vite rentrée dans l'histoire de Myriam : rêveuse avec un passé trouble. Les personnages sont attachants. Au fur et à mesure du roman, l'auteur dévoile le passé de Myriam et les raisons qui l'ont amené à ouvrir ce restaurant. Ce n'est pas un roman très réaliste : le restaurant marche bien, les voisins / habitants du quartier sont là pour l'aider : ils forment une communauté solidaire, s'entre aident, il n'y a pas de concurrents antipathiques, de jaloux... Mais c'est une lecture agréable et bon pour le moral.

Note : 3.5/5

Posté par severine99 à 09:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Mangez-moi de Agnès Desarthe

    Il est prévu dans mon challenge ABC 2007 mais pour l'instant je suis réticente !

    Posté par anjelica, 29 octobre 2007 à 19:17 | | Répondre
  • Je garde un très bon souvenir de ce délicieux roman, un joli portrait que dresse Agnès Desarthe d'une femme pleine de doutes qui veut se libérer d'un passé qui la pèse. Le premier que je lis de l'auteur et certainement pas le dernier !
    Bon week-end Séverine !

    Posté par Florinette, 03 novembre 2007 à 10:12 | | Répondre
Nouveau commentaire